Espace Citoyen Famille

Nantes Métropole

Vous êtes dans : Accueil > Découvrir Bouaye > Le parc de la Mévellière > Les maraîchers de la Mévellière

Les maraîchers de la Mévellière

Karl Vigneau et Perrine Le Gorrec, les maraîchers de la Mévellière

Karl Vigneau et Perrine Le Gorrec ont répondu favorablement au projet de la Ville, à savoir, la création d’une exploitation maraîchère de légumes bio produits sur le site de la Mévellière. Installés dans l’ancienne maison du gardien, ils démarrent leur activité. Rencontre in situ.

 

 

Quel est votre parcours ?

P. Je suis titulaire d’un Master d’Institut d’Études Politiques spécialité « Économie Sociale et Solidaire », après un stage au sein d’une association rassemblant des producteurs et des Consommateurs à Brest, j’ai effectué plusieurs saisons de maraîchage.

K. J’ai un diplôme d’éducateur spécialisé. J’ai par la suite obtenu un Brevet Professionnel Agricole, spécialité Bucheron. Après un voyage à vélo jusqu’à Istanbul, l’idée de créer mon exploitation a germé dans ma tête. Puis j’ai rencontré Perrine lors d’une saison de maraîchage à Guérande. Nous avons voyagé à vélo tous les deux jusqu’au Portugal. C’est ainsi que notre volonté de nous installer a mûri.

 

Pourquoi avez-vous choisi le projet de Bouaye ?

P. Depuis un an, nous recherchions un lieu où nous installer. Nous vivions dans le Finistère. Avec la naissance de notre fils, nous souhaitions revenir dans notre région natale. C’est via la Chambre d’Agriculture que nous avons découvert le projet de la Ville de Bouaye, à savoir, créer une ferme maraîchère bio sur le site de la Mévellière pour approvisionner les restaurants scolaires des écoles. L’idée et le lieu nous ont séduits. Après plusieurs rencontres, nous avons validé le projet avec la mairie et nous avons emménagé sur le site, le 1er mars.

 

Quels sont vos objectifs ?

P. Cette première année consiste à préparer notre exploitation au niveau technique, administratif et juridique : analyse de terre, formation, demande d’autorisation pour la pose de serres, recherche de source pour la réalisation d’un forage cet été pour pouvoir irriguer les cultures. Pour cela, nous sommes accompagnés par la CIAP (Coopérative d’Installation pour une Agriculture Paysanne) et CAP 44.

K. Pour la première année, nous allons cultiver des potimarrons. Puis nous produirons des choux, des poireaux, des pommes de terre, des salades, des radis, des courges, des tomates… L’objectif pour 2020 est de réaliser 50 % de notre production. Dès 2021, nous voulons atteindre les 100 % de production sur les 1,2 ha de terres cultivables. Par ailleurs, nous sommes attachés à montrer notre démarche et à expliquer ce que nous faisons au public par la pose de panneaux explicatifs. Nous aimerions créer un carré pédagogique pour montrer aux enfants comment poussent les légumes et comment nous cultivons la terre.

 

 

Recommander cette page Haut de page