Espace Citoyen Famille

Nantes Métropole

Vous êtes dans : Accueil > En 1 clic > Toute l'actualité > Dossiers > 2010 > Habiter Bouaye : programmes 2010-2016

Habiter Bouaye : programmes 2010-2016

Après la crise de l’immobilier en 2008-2009, les premiers programmes boscéens de logements neufs émergent en 2010.

Soumis prochainement à l’approbation du Conseil communautaire de Nantes Métropole, le deuxième Plan Local de l’Habitat (PLH) définit pour les prochaines années les objectifs partagés entre les 24 communes de Nantes Métropole pour permettre à chacun de trouver plus facilement un logement adapté. Une occasion de faire le point sur les programmes d’habitat en préparation à Bouaye.

 

 

Des difficultés persistantes

Bien que le premier Plan Local de l’Habitat (2004-2009) de Nantes Métropole ait permis de construire, en moyenne chaque année, 4 400 nouveaux logements et de financer 5 200 locatifs sociaux en six ans, les difficultés pour trouver un logement restent réelles pour
de nombreux habitants de l’agglomération :

  • les familles à revenus moyens qui souhaitent réaliser un projet d’accession sont souvent contraintes à quitter le territoire de la métropole pour trouver plus loin un terrain à un prix compatible avec leurs ressources. Les conséquences négatives sont multiples : allongement des distances pour rejoindre son travail, fermeture de classes dans plusieurs communes de l’agglomération même si la population se maintient.
  • la demande de logement social reste toujours aussi forte : 22 773 demandeurs en attente en 2009 sur toute l’agglomération.
  • le vieillissement de la population crée de nouveaux besoins en matière de logements adaptés.

 

Nouveaux objectifs partagés

Le deuxième PLH de Nantes Métropole s’appuie sur ce diagnostic pour fixer aux 24 communes des objectifs partagés. Il s’agira en particulier :

  • de produire une moyenne de 5 000 nouveaux logements, chaque année,
  • de prendre en compte les possibilités financières de chacun et traduire la volonté de mixité sociale sur chaque commune en adoptant une nouvelle répartition, dans les programmes d’envergure, pour réaliser 25 % de locatifs sociaux, 25 % de logements abordables en accession ou location, 50 % en accession libre.

 

 

A Bouaye, un dynamisme maîtrisé

Les projets d’urbanisation pour les six prochaines années à Bouaye sont désormais bien identifiés. Validé par le Conseil municipal, le 30 septembre dernier, le programme a fait l’objet d’un accord avec Nantes Métropole et permettra, en moyenne, la construction de 80 nouveaux logements par an. La commune souhaite tout d’abord que s’achèvent deux programmes anciens :

  • la ZAC des Ormeaux qui sera terminée avec la construction d’un éco-lotissement,
  • le programme Les Chais, place du marché. Piloté par Atréalis Promotion, ce projet a fait l’objet d’une diminution importante du nombre de logements afin d’éviter une urbanisation jugée excessive par la nouvelle équipe municipale. Le nombre de logements a ainsi chuté de 125 à 69 pour une meilleure qualité de vie tout en conservant un domicile-logement de 17 places utiles pour maintenir l’autonomie des aînés en toute sécurité.

Trois lotissements privés seront portés par divers promoteurs :

  • Les jardins d’Arbelle, rue de la Gagnerie (IFI Développement Ouest),Le clos du Tour, chemin du Tour (Khor Immobilier-Francelot),
  • Le hameau du parc, rond-point du lac de Nokoué (Groupe Brémond).

En centre bourg, sur des parcelles privées, deux collectifs ont déjà fait l’objet de permis de construire :

  • La résidence Itta, rue de la Pommeraie,
  • La résidence L’Agapanthe, rue du Moulin,

Enfin, deux études sont en cours :

  • sur les terrains de l’ancienne pépinière, à l’entrée ouest de Bouaye,
  • sur les terrains en friche près de l’école Notre-Dame de la Trinité.

 

Anticiper les évolutions à venir

« Cette année, nous déplorons une fermeture de classe à l’école Victor Hugo et nous sommes en alerte pour la rentrée prochaine à Maryse Bastié, ce sont là des indicateurs inquiétants pour le dynamisme de notre commune. Les programmes de construction des années à venir devraient inverser cette tendance en portant, à l’horizon 2016, le nombre de Boscéens autour de 7 000 habitants » indique Christian Rivaud, adjoint à l’urbanisme. « Habiter Bouaye est certes aujourd’hui recherché », précise le maire, Jacques Garreau, « mais tout en conservant notre attractivité, nous devons être très vigilants à préserver nos espaces naturels et agricoles ainsi qu’à garantir la capacité de nos services municipaux et scolaires. C’est pourquoi il convient désormais de mener une étude plus précise afin d’orienter nos futurs choix d’investissements. Seule cette anticipation permettra d’accompagner sereinement le développement durable et solidaire de notre commune en maintenant la qualité de notre cadre de vie et le niveau des services rendus à nos concitoyens ».

Recommander cette page Haut de page