Espace Citoyen Famille

Nantes Métropole

Vous êtes dans : Accueil > En 1 clic > Toute l'actualité > Dossiers > 2013 > Protéger notre territoire et ses habitants

Protéger notre territoire et ses habitants

Vue aérienne de Bouaye

Aux portes de Nantes, Bouaye s’urbanise depuis 45 ans. L’étalement urbain exerce une menace importante sur les espaces naturels et agricoles de la commune. Mieux préserver notre environnement, mieux informer et protéger les habitants en cas de catastrophes climatiques ou technologiques sont devenus de véritables objectifs municipaux.

Soucieux de la protection du territoire boscéen et de ses habitants, les élus ont initié plusieurs actions qui aboutiront toutes en ce sens dès 2013: intégration de l’inventaire des zones humides dans le PLU, valorisation des terres agricoles, création d’une plate-forme de gestion des déchets verts communaux, élaboration d’un Plan Communal de Sauvegarde.

Ouverture de la Maison du lac en 2014

La Maison du lac ouvrira ses portes au public en 2014.

Le lac de Grand-Lieu, peu accessible et peu connu même des habitants de la métropole nantaise, est un site d’intérêt exceptionnel pour la biodiversité. Là encore il faut mieux connaître pour mieux protéger, c’est pourquoi le Conseil général a engagé un ambitieux projet de centre départemental d’éducation à l’environnement afin de faire comprendre l’écosystème du lac de Grand-Lieu ainsi que les enjeux des mesures de protection et de gestion de ce lac aux usages humains multiples.

Ce centre, ouvert aux scolaires ainsi qu’au grand public, sera aménagé dans les anciens locaux de la DDE, route de Saint-Mars-de-Coutais. Outre des expositions permanentes et temporaires, il abritera un centre de documentation ainsi qu’une salle d’accueil pour les groupes. Un cheminement piéton pédagogique favorisant la compréhension des paysages façonnés par l’homme autour du lac, permettra de rejoindre, en franchissant le canal à l’aide d’une passerelle, l’ancien repos de chasse du parfumeur Guerlain.

Ce dernier sera réaménagé en lieu d’approche sensorielle du lac, une terrasse permettra l’observation directe, point d’orgue des visites accompagnées qui seront proposées à partir de l’été 2014.

 

Préserver les zones humides et valoriser les terres agricoles

Les zones humides constituent de véritables réservoirs de la biodiversité de la faune et de la flore. Elles jouent un rôle d’autoépuration naturelle des eaux, de régulateur pour lutter contre les inondations. Pourtant, elles sont menacées et parfois considérablement dégradées, notamment par les travaux de remblaiements, de drainages liés à l’extension de l’urbanisation. Pour protéger ces espaces sensibles, il faut les connaître et les inventorier. Le Conseil municipal et le Conseil communautaire, à l’unanimité, ont validé le travail d’inventaire cartographié réalisé par le bureau d’études Xavière Hardy, en concertation avec un groupe de Boscéens connaisant bien le territoire communal.

Il convient désormais, afin de prendre en compte la présence de zones humides en amont des projets d’urbanisation, d’intégrer cet inventaire dès la prochaine modification du Plan Local d’Urbanisme de Bouaye programmée en 2013. Par ailleurs, la Ville de Bouaye a débuté les travaux de défrichement de 11 hectares aux Landes Bigots afin de rendre ces terres en friches à l’agriculture. «Les terres classées en zonage A au PLU ont vocation à rester durablement agricoles, cela aussi contribue à lutter contre l’étalement urbain.» indique Christain Rivaud, adjoint à l’urbanisme.

 

Trier et éliminer les déchets verts communaux

Si l’entretien d’une partie des espaces verts publics de Bouaye est confié, dans le cadre d’un marché, à une entreprise, l’autre partie est directement traitée en régie par le service espaces verts de la Ville. Les déchets de coupes et de tontes sont volumineux et restent stockés sur un terrain communal ; leur pourrissement entraînait macération et pollution du ruisseau à l’arrière des terrains de football. Déterminés à mettre fin à cette situation, les élus ont inscrit au budget la réalisation d’une plateforme de gestion des déchets verts communaux, sur le site de Bellestre, pour permettre leur tri et leur valorisation.

Cette plateforme, d’une superficie de 650 m², permettra de positionner deux bennes de collecte. Les travaux ont déjà débuté en novembre dernier pour un montant de 117 680 TTC. «Ce nouvel outil participera à une réflexion cohérente sur l’ensemble du cycle des déchets verts communaux : depuis la réduction des déchets en amont avec l’adoption du plan de gestion différenciée des espaces verts, en passant par la collecte et le stockage sur cette nouvelle plateforme, à la valorisation de nos déchets verts dans une filière de compostage ou de méthanisation » précise Freddy Hervochon, adjoint à l’environnement.

 

Élaborer un Plan Communal de Sauvegarde

Si notre environnement doit être préservé, la protection des vies humaines en cas de catastrophes climatiques ou technologiques fait aussi l’objet des attentions municipales. Dans ce cadre, la commune de Bouaye s’engage à élaborer un Plan Communal de Sauvegarde (PCS). « Ce dispositif n’est pas encore obligatoire au niveau de la Ville de Bouaye, néanmoins il est fortement recommandé pour assurer, en cas d’incident majeur, les secours les plus efficaces aux habitants sinistrés. Ce Plan Communal de Sauvegarde fixera clairement les procédures à suivre en cas d’incidents tels qu’inondation, tempête violente, pollution chimique, crash d’avion…» explique le maire, Jacques Garreau.

En fonction des risques identifiés, le PCS établira les mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes, il fixera l’organisation nécessaire à la diffusion de l’alerte et des consignes de sécurité, recensera les moyens disponibles et définira la mise en œuvre des mesures d’accompagnement et de soutien de la population. Ce document sera élaboré au cours du premier semestre 2013 pour être soumis à la validation du Conseil municipal en juillet prochain.

 

 

 

Recommander cette page Haut de page