Espace Citoyen Famille

Nantes Métropole

Vous êtes dans : Accueil > En 1 clic > Toute l'actualité > Dossiers > 2014 > Bouaye commémore les poilus de 14-18

Bouaye commémore les poilus de 14-18

Cible installée dans les marais du lac de Grand-Lieu pour l’exercice des troupes établies à Bouaye

À l’occasion du centenaire du début de la première guerre mondiale, la municipalité s’est associée à la section boscéenne de l’Union Nationale des Combattants, à l’association Bouaye Histoire et au lycée Alcide d’Orbigny pour commémorer et mieux comprendre ce conflit meurtrier.

 

 

52 morts pour la France

En 1914, le 1er août, lorsque retentirent les cloches de l’église qui annoncent la mobilisation générale, Bouaye compte 1389 habitants. Les hommes mobilisés quittent alors leur famille pour rejoindre leur régiment. Cinquante-deux ne revinrent jamais du front. Pour essayer de comprendre le traumatisme ressenti par la population de l’époque «c’est comme si de nos jours 250 jeunes Boscéens périssaient, en quatre ans, dans une guerre d’une ampleur jamais atteinte» explique le maire, Jacques Garreau, qui a souhaité associer le lycée de Bouaye à la commémoration de la Grande Guerre.

 

Les lycéens impliqués

Les enseignants d’histoire du lycée ont tous répondu positivement en travaillant avec tous les élèves en classe de seconde l’année scolaire passée. Chaque classe a effectué des recherches sur un aspect spécifique de la période en s’attachant plus particulièrement aux documents disponibles en lien avec Bouaye. Pour restituer leurs recherches, les élèves aidés de leurs professeurs ont réalisé une exposition d’envergure présentée salle du Conseil, tous les après-midi de 14h à 18h, du 11 au 30 novembre 2014. Regroupés sous l’intitulé « Bouaye dans la Grande Guerre » dix thèmes sont abordés parmi lesquels plusieurs destins singuliers de soldats de Bouaye sont évoqués :

  • Charles Chailloux, un prêtre dans la guerre
  • Joseph David, le marin disparu
  • Paul Perthuy, un aviateur mort pour la France
  • Constant Bertet, le parcours tragique d’un «Bat d’Af»
  • André Mary, poilu et mutilé de la Première Guerre mondiale
  • Emile Lustaud, un des premiers poilus de Bouaye tué à l’ennemi

Un travail particulier a été également possible grâce à la conservation depuis un siècle de près de 200 lettres écrites par Pierre Petit, un sabotier de la commune qui a écrit régulièrement à sa mère jusqu’à sa mort survenue au front en 1917. Ces lettres ont été préservées par le neveu de Pierre Petit qui a accepté qu’une utilisation pédagogique en soit faite. Leur lecture nous fait revivre les émotions vécues par leur auteur et nous apporte un formidable et tragique témoignage humain.

 

Des documents originaux

Par ailleurs, les membres de l’association Bouaye Histoire ont concentré leurs recherches sur l’année 1914. Ils ont analysé toutes les fiches individuelles des poilus de Bouaye tués lors de cette première année de combat ou morts des suites de leurs blessures.

L’association présentera des objets relatifs à cette période ainsi que quelques documents issus des archives municipales comme le plan colorié du cantonnement des troupes stationnées à Bouaye. En effet, après la retraite de 1914, le 91e Régiment d’infanterie et le 45e Territorial vinrent, en partie, s’établir sur le territoire communal, principalement dans le bourg et les villages de la Noë et du Tour. Ils y restèrent pendant toute la durée des hostilités, faisant leurs exercices de tir et de préparation militaire. Ils installèrent même une cible pour les tirs à longue portée dans les marais du lac de Grand-Lieu et creusèrent des tranchées dans plusieurs terrains aux environs du bourg.

Le plan coté de la cible en bois a été retrouvé par un amateur de vieux papiers et sera présenté pour la première fois lors de l’exposition.

 

Une cérémonie particulière le 11 novembre 2014

Afin de marquer le centenaire du début de la 1ère Guerre Mondiale, la cérémonie de commémoration revêtira cette année un caractère particulier.

Chacun est invité à y participer.

En voici le déroulé :

  • 9h15 : Rassemblement place des Echoppes
  • 9h30 : Défilé conduit par cinq musiciens en tenue de poilu
  • 9h45 : Messe du souvenir
  • 10h45 : Dévoilement d’une plaque « Place des anciens combattants »
  • 11h : Cérémonie au monument aux morts avec remise de décorations en présence de la fanfare de Brains et d’un détachement militaire
  • 11h45 : Inauguration de l’exposition « Bouaye dans la Grande Guerre »
  • 12h15 : Vin d’honneur

 

Deux expositions à ne pas manquer

Exposition : Bouaye dans la Grande Guerre

Du 11 au 30 novembre, de 14h à 18h
Salle du Conseil - Parc des droits de l’homme

 

Exposition : 14-18, devoir de mémoire

Du 3 au 14 novembre aux horaires d’ouverture de la médiathèque
Exposition réalisée par Alain Soler, Bouaye Histoire
Sélection d’ouvrages relatifs à la période
Médiathèque - Place du marché

 

 

Recommander cette page Haut de page