Espace Citoyen Famille

Nantes Métropole

Vous êtes dans : Accueil > En 1 clic > Toute l'actualité > Dossiers > 2016 > Au printemps, les fêtes de voisins fleurissent à Bouaye

Au printemps, les fêtes de voisins fleurissent à Bouaye

Fête des voisins Pâtureau

Chaque année au printemps, de nombreux Boscéens se réunissent avec leurs voisins pour un moment de partage et de convivialité. Bouaye ensemble part à la rencontre de Boscéens pour mettre en lumière quelques-unes de ces initiatives qui renforcent la solidarité de proximité.

Les fêtes des voisins sont l’occasion pour les Boscéens de toutes générations de partager des moments empreints de convivialité, de chaleur et d’ambiance amicale. Ces rencontres peuvent prendre la forme d’initiatives variées : repas, barbecues, pique-niques, apéritifs. La simplicité de l’organisation de ces fêtes de plein air explique en partie ce succès. Ces initiatives sont l’occasion de mieux connaître celles et ceux qui vivent près de chez soi, en partageant d’agréables moments. Voici quelques témoignages d’organisateurs et de participants à différentes initiatives boscéennes. De quoi donner des idées et susciter l’envie de préparer des festivités près de chez vous !

 

Cultiver le vivre ensemble

« A travers ces exemples d’initiatives mis en lumière, nous souhaitons montrer le dynamisme de Boscéennes et de Boscéens qui savent cultiver la convivialité, l’esprit de quartier, l’accueil des nouveaux arrivants et l’entraide car au-delà de ce rassemblement, il s’agit de liens sociaux entre générations, entre anciens et nouveaux Boscéens, qui se tissent et s’entretiennent. Mieux connaître le voisin auprès de qui nous habitons est un atout dans notre vie au quotidien et cela d’autant plus quand la personne réside seule », explique Nicole Le Blévenec, adjointe à la communication.

 

La voisinade

Route des Sablons

Nous l’organisons chaque année depuis 10 ans. Elle a lieu en juin ou en septembre, après consultation des disponibilités des uns et des autres. L’invitation se fait essentiellement par mail mais aussi par le bouche à oreille. L’organisateur change tous les ans : il reçoit chez lui et offre l’apéritif. Chaque famille apporte une entrée ou un dessert pour être partagés. Les grillades sont apportées et gérées par famille. Nous sommes environ 30 personnes avec les enfants. En général, une grande table est dressée pour échanger. Dans l’après-midi, certains restent à discuter d’autres jouent : palets, boules, Mölkky...

Jean-Charles Epaillard.

 

La fête de La Garelière

La Garelière

La Garelière : fête du village

Notre fête des voisins a 26 ans. Nous sommes environ 50 personnes. Elle a lieu un dimanche entre mai et juin. On a créé une association, la mairie nous met un barnum à disposition.

Le jour J, les hommes installent tables et bancs. Puis tout le monde se retrouvent pour préparer le repas : les nouveaux arrivants apprécient ce moment pour faire connaissance. Le buffet est animé par des chansons, des jeux et des épreuves surprises pour les nouveaux. Celles et ceux qui fêtent une décennie dans l’année ont droit à un gâteau personnalisé et reçoivent un petit cadeau. Puis, des jeux sont organisés : palets, boules, cartes… Le soir, nous mangeons et finissons par des chansons.

J’ai une pensée pour Hubert Musset qui a été notre cuistot pendant plus de 20 ans et sans lui notre fête n’aurait jamais pu exister et M. Simon, notre « maire du village », qui passe des jours heureux à la maison de retraite de Bel Air.

Lydia Candelier.

 

La fête de Pâtureau land

Chemin du Pâtureau

Nous sommes 26 ayant tous emménagés fin 2014. La première fête du lotissement était donc en juin 2015. Nous avons très vite sympathisé et eu envie de nous retrouver lors de ce qu’on appelle « la fête de Pâtureau land » que nous ferons tous les ans, le samedi midi, jusqu’au soir.

Nous avons cherché une date à laquelle nous étions tous disponibles grâce à Doodle (outil de planification sur Internet). Mais dès l’année prochaine, nous fixerons une date pour nous simplifier la tâche. Nous avons un groupe privé sur Facebook sur lequel nous échangeons régulièrement, puis nous invitons par courrier dans les boîtes aux lettres les 2-3 maisons jouxtant notre lotissement.

Les filles font les courses la veille pendant que les gars montent le barnum. Nous avons fait un barbecue prolongé le midi, l’après-midi était consacré aux jeux : pétanque, palets… Et le soir, on a remis ça. Puis, nous sommes allés tous ensemble à vélo au parc de la mairie pour voir notre couple de voisins chanter à la chorale lors de la Fête de la Musique de Bouaye !

Marion Vaugarny.

 

La Bicorgnette

Le Bicorgnon

Chemin du Bicorgnon : la Bicorgnette

Depuis 2002, nous nous réunissons le dernier samedi de juin pour « La Bicorgnette ». Nous sommes une cinquantaine. Chaque année, deux familles différentes sont désignées pour préparer la fête, une d’anciens et une de nouveaux du village. Le barnum, les tables et les bancs sont montés la veille sur le terrain d’un voisin. Chaque foyer participant donne une cotisation auprès des organisateurs qui s’occupent des courses et du menu surprise. Un thème est choisi : l’année dernière, nous étions tous déguisés en Basques avec des tenues en rouge et blanc et nous avons joués à des jeux de tir à la corde, en plus des jeux de pétanque et de pêche à la ligne. Toute l’organisation est consignée dans un cahier transmis aux organisateurs de l’année suivante. Depuis 2004, nous nous retrouvons aussi en mars pour notre fête de printemps.

Marie-Andrée Durand.

 

La fête du village

La Barcalais

La fête existe depuis longtemps, je dirais 15 à 20 ans mais il y a eu une interruption pendant quelques années. Depuis 5 ans, deux familles prennent en charge l’organisation et nous sommes une trentaine de personnes à nous réunir chaque premier samedi de juin. Les gens reçoivent une invitation dans la boîte aux lettres. Chacun apporte une entrée ou un dessert ce qui permet de se faire goûter les spécialités des uns et des autres. Nous mettons une somme en commun pour acheter le plat principal et la boisson. Il y a quelques années et nous avons même cuit le pain. La fête se déroule sur notre terrain.

Yvette Phelippe.

 

 

 

Recommander cette page Haut de page