Espace Citoyen Famille

Nantes Métropole

Vous êtes dans : Accueil > En 1 clic > Toute l'actualité > Dossiers > 2016 > Parc d’activités des Coteaux : dynamisme et innovation soutenus

Parc d’activités des Coteaux : dynamisme et innovation soutenus

Les élus et le directeur de la SELA visitent les locaux de Laser Création, une des deux premières entreprises installées dans l’Artiparc.

Fort de 52 entreprises, le parc d’activités des Coteaux de Grandlieu reflète le dynamisme économique de Bouaye. Innovant et idéalement situé géographiquement, si sa commercialisation est quasiment achevée, son évolution se poursuit.

Entretien avec Marc Leruste

président de l’association des chefs d’entreprises de Bouaye

 

Comment est née cette association ?

L’association des chefs d’entreprises de Bouaye a été créée en juillet 2015. Son bureau est composé de Sylvie Bossis, trésorière, Catherine Dufourd, secrétaire, et de moi-même, président. Au départ, nous avons souhaité mieux nous connaître car l’association regroupe tous les commerçants et artisans de la commune. Nous rassembler permet de parler d’une seule voix et d’être un interlocuteur unique vis-à-vis de la SELA, de Nantes Métropole et de la mairie. Nous souhaitions également trouver une solution concernant les questions de sécurité sur les parcs économiques et notre travail a porté ses fruits avec la mise en place prochaine de systèmes de vidéo-protection.

 

Quels sont vos projets ?

Nous voulons recenser les besoins des chefs d’entreprises afin de trouver des solutions et les appliquer. Parmi les envies, il y a celle d’organiser des animations commerciales qui pourraient avoir lieu sur différents lieux de la commune à l’occasion de journées spéciales. La réélection du bureau début juillet devrait nous permettre d’accueillir de nouveaux adhérents. Nous souhaitons que tous les espaces commerciaux (centre-bourg, parc d’activité de la Forêt et Coteaux de Grandlieu) soient représentés au mieux au sein du bureau : nous invitons donc tous les chefs d’entreprises à rejoindre l’association

 

 

L’Artiparc : adaptabilité et flexibilité

Dans la continuité du village TPE (Très Petites Entreprises), Artiparc a été conçu pour répondre à deux objectifs : la raréfaction du foncier disponible et constructible et la recherche d’économie des coûts. C’est pourquoi, il propose un bâtiment compact de 1 670 m² divisé en six modules : deux de 235 m² et quatre de 300 m². « Les artisans bénéficient d’espaces autonomes pour leur activité mais le concept se base sur le principe de copropriété, par exemple, les places de stationnements sont partagées », explique Nicolas Javel, en charge du projet à Loire-Atlantique

Développement SELA. Les entrepreneurs peuvent choisir le niveau de finition et les aménagements intérieurs qui offrent la possibilité de gagner de la surface complémentaire.

Autre atout, ils ont le choix entre la location ou l’acquisition des locaux. Livré en juillet 2015, le bâtiment accueille déjà deux entreprises : la boulangerie No pain, no gain (235 m²) et Laser Création, entreprise spécialisée dans le marquage publicitaire (300 m²).

« L’objectif est la commercialisation de l’ensemble du bâtiment en 2017. L’optimisation des coûts permet d’établir des tarifs à la vente de 215 000 pour les modules de 300 m² et de 170 000 € pour les modules de 240 m² et un coût de location dans la fourchette basse du marché, entre 5 et 6 du m² », explique Nicolas Javel.

 

Les Coteaux sous vidéo-protection

Très prochainement, après plus de deux ans d’étude et de négociations, les entrées et sorties du parc seront mises sous vidéo-protection afin de dissuader des cambriolages, en particulier nocturnes, qui peuvent survenir.

« La Ville de Bouaye a engagé un budget de 60 000 pour la mise en place de ce dispositif dans les parcs d’activités des Coteaux et de La Forêt. La sécurisation de ces sites traduit à la fois l’écoute de la Ville vis-à-vis de l’association des entrepreneurs de Bouaye (voir encadré) et la volonté municipale d’accompagner leur développement pour qu’ils restent attractifs », explique Kaldia Morin, adjointe au développement économique.

 

Une desserte par le bus 88

Autre nouveauté à partir du 1er septembre, le parc des Coteaux de Grandlieu sera desservi par les transports en commun, renforçant de fait, son attractivité pour les entreprises et pour leurs salariés et leurs clients. En effet, la ligne de bus 88 deviendra le terminus de la ligne qui s’intitulera désormais : « Bouaye Coteaux » (voir encadré). « Le Conseil métropolitain du 29 avril a validé le prolongement de la ligne TAN 88. C’est l’aboutissement positif d’une démarche entreprise par les élus boscéens depuis plus d’un an », a annoncé le maire Jacques Garreau. De plus, une réunion d’information a eu lieu le 24 mai avec tous les chefs d’entreprises du parc et Nantes Métropole. L’objectif est d’inciter à la mise en place de plans de mobilité entreprise qui encourageront les salariés à utiliser les transports en commun.

 

 

Accueillir les emplois de demain

Vidéo-protection, desserte par le bus, fibre optique* sont autant d’atouts qui faciliteront non seulement la commercialisation des derniers terrains, mais aussi, la programmation, avec le feu vert de Nantes Métropole, de l’extension du parc vers l’est sur des terres dont la SELA est propriétaire. Débattu lors du dernier Conseil municipal, le PADD réaffirme qu’à Bouaye, le développement des Coteaux à vocation PME/PMI et artisanat sera poursuivi. De même, la possibilité d’une connexion future entre la ZAC de Montagne Plus et les Coteaux, appelée aussi la « Porte Sud-Ouest », garantit l’anticipation des besoins futurs en permettant d’accueillir dans les meilleures conditions de desserte routière les emplois de demain.

 

* Depuis quelques années, en application du plan de déploiement de la fibre optique piloté par Nantes Métropole dans ses parcs d’activités, les entreprises des Coteaux peuvent recourir à ce service.

 

Recommander cette page Haut de page