Espace Citoyen Famille

Nantes Métropole

Vous êtes dans : Accueil > En 1 clic > Toute l'actualité > Dossiers > 2016 > Participons à l’embellissement de notre ville

Participons à l’embellissement de notre ville

Les Boscéens sont invités à retirer des sachets de graines en mairie pour les semer au pied des murs de façade de leur propriété.

Avec l’opération « Ma rue en fleurs », la Ville de Bouaye propose à chaque citoyen de participer à l’embellissement de la ville par la végétalisation des pieds de murs. Pour cela, des kits de plantations sont mis à disposition. Avec ce geste simple, la Ville souhaite impliquer les Boscéens dans la préservation de la biodiversité et dans les évolutions des traitements des espaces publics.

 

 

Une responsabilité partagée

Nantes Métropole assure le nettoiement du domaine public routier métropolitain. Toutefois, depuis 2015, les riverains d’une voie publique sont tenus de nettoyer (ou de faire nettoyer) les trottoirs et accotements attenants à leur propriété, sur toute sa longueur (voir schéma), qu’il s’agisse de neige et verglas en hiver ou de feuilles et herbes à la belle saison. De la même manière, les riverains sont tenus d’entretenir (ou de faire entretenir) et tailler les haies qui sont en limite des voiries car elles risquent de réduire la taille des trottoirs et s’avérer dangereuses pour les piétons.

 

Un désherbage écologique

A l’instar de la Ville de Bouaye, qui pratique des méthodes de désherbage alternatives à l’utilisation de pesticides, les Boscéens sont invités à recourir à des méthodes propres pour l’environnement. Pour les particuliers, la technique de l’eau chaude est recommandée car elle est simple à mettre en œuvre et efficace. Versée au bas de la plante indésirable, l’eau de cuisson salée brûle la racine. Parce que la présence de végétal n’est pas forcément synonyme de négligence et qu’elle favorise la biodiversité, la Ville de Bouaye sur proposition de Nantes Métropole, invite les Boscéens à participer à l’opération « Ma rue en fleurs ».

 

Fleurir son cadre de vie

Avec « Ma rue en fleurs », chacun peut facilement participer à l’embellissement de sa rue, de son quartier tout en agissant en faveur de la biodiversité. Sur simple demande, les cent premières personnes qui se présenteront à l’accueil de la mairie se verront remettre un sachet de graines contenant un mélange de variétés de fleurs, spécialement étudié pour les milieux urbains, chauds et secs. Les graines pourront être semées dans les interstices au pied des façades ou dans les fissures des murs. Afin de ne pas gêner les piétons, ces plantations ne devront pas dépasser trente centimètres de large. Les conseils pour réussir figurent au dos du sachet. Les plantes se ressèmeront spontanément l’année suivante. « Octobre et novembre est une bonne période pour semer ces graines », précise Dominique Frémy, responsable du service espaces verts de la ville. Les graines ont été sélectionnées pour leur floraison persistante, leur nature rustique et peu gourmande en eau. Au printemps, chaque participant pourra partager le résultat de ses plantations en envoyant des photos pour être publiées sur la page Facebook de la ville.

 

De la réduction des pesticides…

Si la Ville de Bouaye propose aujourd’hui aux habitants de participer activement au fleurissement du cadre de vie, c’est parce qu’elle a entrepris depuis plusieurs années maintenant, une démarche active en matière de gestion de ses espaces verts. Dès 2009, Bouaye a élaboré un plan de désherbage communal avec l’accompagnement du Syndicat de bassin versant de Grand-Lieu. Cet outil opérationnel a permis de faire évoluer les pratiques d’entretien en concertation avec les agents du service espaces verts, dès son application en 2010, notamment en prenant en compte les techniques alternatives.

La Ville a déployé des méthodes nouvelles telles que :

  • la gestion différenciée des passages de tontes pour les pelouses et espaces verts,
  • l’usage progressif de techniques alternatives telles que l’arrachage manuel pour les surfaces imperméables,
  • la mise en place de plantes couvre sol et de paillage dans les massifs et au pied des arbres,
  • le désherbage manuel et/ou mécanique sur les allées et places stabilisées,
  • la diminution des traitements chimiques limités au terrain de foot et au cimetière.

 

… jusqu’à la gestion différenciée des espaces verts

Fin 2012, la Ville de Bouaye a souhaité aller plus loin en adoptant un plan de gestion différenciée. Il consiste à ne pas appliquer la même intensité et la même nature de soins à tous les espaces verts (tonte, désherbage, arrosage…). La gestion différenciée des espaces verts communaux répond aux enjeux multiples du développement durable :

  • en favorisant la biodiversité des espaces naturels par la réduction du nombre de tontes, par la valorisation des déchets verts,
  • en valorisant la diversité des paysages communaux.
  • en optimisant l’entretien des 18,2 hectares d’espaces verts publics. Un inventaire a permis de classifier les espaces verts communaux en différentes catégories pour déterminer l’entretien adapté (voir tableau ci-dessous).
Entretien des espaces verts en fonction de leur classification

Les aires de jeux de quartiers doivent faire l’objet d’un entretien intermédiaire, entre « régulier » et « intensif ».

 

 

 

 

Recommander cette page Haut de page