Espace Citoyen Famille

Nantes Métropole

Vous êtes dans : Accueil > En 1 clic > Toute l'actualité > Dossiers > 2017 > Point d’étape boscéen sur l’avancée du PLUm

Point d’étape boscéen sur l’avancée du PLUm

Les Espaces Proches du Rivage du lac de Grand-Lieu seront mieux protégés.

L’élaboration du Plan Local d’Urbanisme métropolitain (PLUm) est aujourd’hui à son avant-dernière phase. Une réunion publique présentera les grandes orientations de ce document d’urbanisme unique pour les 24 communes de l’agglomération nantaise qui déterminera le cadre de vie futur des habitants de la métropole.

 

 

Le PLUm traduit la stratégie de développement urbain à l’horizon 2030, qui doit être partagée entre les élus et les citoyens des 24 communes et adaptée aux spécificités de chaque commune. Il s’agit également d’un cadre opérationnel qui permet de réaliser les projets en fonction des programmations politiques et financières (protection de l’environnement, développement urbain, habitat, déplacements). Le PLUm est un outil juridique sur la base duquel seront délivrées par les maires les autorisations d’occupation du sol à compter de son entrée en vigueur début 2019.

 

Les objectifs du PLUm

Le PLUm encouragera la conception d’une métropole qui organise son développement pour que l’habitat soit proche des services, des commerces de proximité, des moyens de transports collectifs et des bassins d’emplois. Ce développement doit se faire en maîtrisant l’étalement urbain pour préserver les espaces naturels et agricoles. D’ici 2030 et selon les projections actuelles, l’agglomération devrait accueillir 75 000 habitants supplémentaires. Cet accroissement découle principalement d’un renouvellement naturel de la population et du dynamisme du territoire qui chaque année attire de nouveaux habitants.

Pour répondre aux besoins, il est nécessaire de construire 6 000 logements par an à l’échelle de l’agglomération, dont 2 000 logements sociaux. L’ensemble des communes participe à la production des nouveaux logements, mais à des niveaux différents en fonction de leur situation et de leur desserte par les transports en commun. Ainsi, à Bouaye, une production de 80 logements neufs constitue l’objectif annuel.

 

Une élaboration en concertation

Des réunions et des ateliers thématiques ont été organisés dans le cadre de la participation citoyenne. Deux réunions publiques étaient prévues dans chacune des communes au cours des grandes phases d’élaboration du projet. La concertation a permis aux citoyens de faire part de leur expérience et d’exprimer leurs souhaits d’évolution pour la Métropole, pour leur bassin de vie et pour leur commune. Les points de vue recueillis, après analyse et synthèse, ont alimenté les réflexions des élus sur le PLUm en cours d’élaboration.

La première réunion concernant la phase du PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durable) s’est déroulée le 15 juin 2015 à Bouaye. Une seconde réunion publique se déroulera lors de la phase dite du « règlement », le lundi 16 octobre 2017, à 20h, dans l’amphithéâtre du lycée d’Orbigny. Les éléments structurants du règlement métropolitain et leur application communale y seront présentés. Par la suite, le projet fera l’objet d’une enquête publique au 1er semestre 2018.

Calendrier d'élaboration du PLUm

Une harmonisation de l’urbanisme

L’élaboration d’un document unique à l’échelle de l’agglomération permettra de mieux coordonner les politiques publiques. Ainsi, il remplacera les 24 Plans Locaux d’Urbanisme (PLU) actuellement en vigueur dans les communes. Le PLUm définira, par commune, des zonages cartographiés. A chaque zone, correspondent des règles à partir desquelles les maires pourront délivrer ou pas, les permis de construire, les autorisations de travaux... Ce droit des sols s’imposera à tous.

 

Des spécificités boscéennes

A Bouaye, les élus partagent les objectifs du PLUm, à savoir conforter la centralité, tout en prenant en compte les spécificités locales en fixant des hauteurs de construction plus basses que ce que le règlement du PLUm permettra.

D’autre part, la « loi littoral » impose un développement maîtrisé et justifié dans la zone dénommée « Espaces proches du Rivage ». Bouaye est concernée par la « loi littoral » du fait de sa proximité avec les rives nord du lac de Grand-Lieu. La constructibilité sur la partie de la commune proche du rivage du lac sera donc limitée par un taux d’espaces verts minimum sur chaque parcelle, l’exigence d’un recul plus important par rapport aux limites séparatives de propriétés.

Dans le cadre de la construction de collectifs situés dans le bourg, des normes plus contraignantes obligeront la création de plus de places de stationnements automobiles par logement qu’actuellement. La création d’une place « visiteur » pour quatre logements sera ainsi exigée. « La réunion publique du 16 octobre sera l’occasion de faire un point d’étape sur les avancées relatives à notre commune », invite Freddy Hervochon, adjoint à l’urbanisme et au développement durable.

 

Pour en savoir plus : https://plum.nantesmetropole.fr

 

 

Recommander cette page Haut de page