Espace Citoyen Famille

Nantes Métropole

Vous êtes dans : Accueil > En 1 clic > Toute l'actualité > Dossiers > 2018 > SIVOM d’Herbauges : quelles évolutions à venir ?

SIVOM d’Herbauges : quelles évolutions à venir ?

Les locaux de l’ancien Trésor Public seront réaménagés en 2019 pour accueillir les services techniques et urbanisme de la ville.

L’étude du projet intercommunal de piscine, si elle n’a pas débouché sur une décision positive de lancer ce chantier, a permis au SIVOM de s’interroger sur son fonctionnement et sur la nécessité de le rendre plus performant en resserrant ses missions. Tour d’horizon des enjeux d’une intercommunalité de proximité et des conséquences pratiques des évolutions programmées au 1er janvier 2019.

 

 

Le SIVOM, c’est quoi ?

Il y a 46 ans, aucune organisation intercommunale n’existait localement. En 1972, les communes de Bouaye, Brains, Pont-Saint-Martin, Saint-Léger-Les-Vignes, ont créé le SIVOM de la région de Bouaye. Au fil des années, cette structure intercommunale de proximité a permis d’investir dans des équipements et services dont l’intérêt dépassait le cadre communal. Ainsi, le SIVOM a financé la nouvelle gendarmerie, puis le bâtiment du Trésor public et celui de la maison du Pays d’Herbauges. De même, la piste d’athlétisme a été construite par le SIVOM en 1999 pour les besoins du lycée et du club d’athlétisme.

Plusieurs services ont aussi été créés et gérés par ce syndicat intercommunal pour répondre aux besoins du territoire à des moments de son évolution : animations jeunesse intercommunale, gestion des fichiers électoraux pour le compte des communes, office de tourisme ont un temps existé grâce au SIVOM. Pont-Saint-Martin n’en fait plus partie depuis plusieurs années. Aujourd’hui, le SIVOM emploie deux agents territoriaux pour gérer le Relais Assistantes Maternelles (RAM) ainsi qu’un service reprographie utilisé par les communes et associations du territoire.

 

Une évolution nécessaire

A l’occasion de la réflexion sur la recherche d’une gestion plus économe et plus efficace pour assurer dès que possible la gestion d’un équipement aquatique attendu sur notre territoire, les élus des quatre communes constitutives du SIVOM ont réfléchi à une nouvelle organisation à mettre en place au 1er janvier 2019. De nombreuses questions ont été posées : « Est-il pertinent que la piste d’athlétisme soit gérée par le SIVOM et ses vestiaires par la Ville de Bouaye ? » « Le service de reprographie a-t-il toujours la même importance à l’heure du numérique ? » « Que faire du bâtiment du Trésor public dont l’Etat vient de mettre fin à la location ? » « Les liens entre le RAM et le service petite enfance de Bouaye ne devraient-ils pas être renforcés ? »

A l’issue de la réflexion, le choix a été fait de réduire le champ d’intervention du SIVOM pour simplifier son fonctionnement.

Seules deux compétences resteront dans le nouveau SIVOM :

  1. une obligatoire, la gestion des bâtiments de la gendarmerie,
  2. une autre facultative : l’étude et la gestion d’un équipement aquatique.

 

Piscine : quelles suites ?

Suite aux délibérations, en octobre dernier, des Conseils municipaux de Brains, la Montagne et Saint-Léger-les-Vignes qui, pour des raisons de difficultés à mobiliser les financements du coût annuel d’une piscine intercommunale, ont abandonné leur participation au projet, les communes de Bouaye et Saint-Aignan-de-Grand-Lieu restent mobilisées dans une démarche volontaire.
Ne pouvant, bien-sûr pas, à elles seules, assumer la charge financière de l’équipement projeté, les deux communes étudient désormais le coût (construction et fonctionnement) d’un simple bassin d’apprentissage scolaire qui permettrait aux élèves scolarisés à Bouaye et Saint-Aignan-de-Grand-Lieu d’accéder aux enseignements de la natation tels que définis par les programmes de l’Education nationale.

« Cette étude complémentaire doit permettre, dans les six mois, de donner le feu vert pour la construction de cet équipement plus modeste ou l’abandon définitif du projet » précise le maire, Jacques Garreau.

 

Que vont devenir les services du SIVOM ?

 

Que vont devenir les équipements du SIVOM ?
Recommander cette page Haut de page