Espace Citoyen Famille

Nantes Métropole

Vous êtes dans : Accueil > Urbanisme > Aéroport : quelles pistes ? > Nuisances aéroportuaires : mobilisation permanente pour nous défendre

Nuisances aéroportuaires : mobilisation permanente pour nous défendre

Une vingtaine d’élus du Sud Loire ont adopté 7 résolutions pour exiger une maîtrise du trafic aérien

Après avoir participé à la manifestation organisée par le COCETA dans les rues de Nantes le 19 janvier 2019, je continue de m’investir sans relâche avec d’autres élus locaux pour manifester notre refus clair de voir augmenter les nuisances pour les riverains du site de Nantes Atlantique » explique le maire Jacques Garreau.

Ainsi le vendredi 25 janvier 2019, lors de la Conférence des 24 maires de la Métropole, a été adoptée, à l’unanimité, la demande d’interdire les décollages et atterrissages programmés de minuit à 6h du matin et de poursuivre les discutions avec les acteurs économiques pour la tranche 22h30 à minuit.

Mercredi 30 janvier 2019, lors d’un rendez-vous sollicité auprès de Mme Fargevieille, garante de la concertation sur le projet de réaménagement de l’aéroport, le maire a expliqué pourquoi le calendrier annoncé par l’Etat était une duperie. En effet, alors que les études d’impacts environnementaux des différentes hypothèses ne seront rendues qu’en septembre 2019, l’Etat avait programmé une concertation publique en mars/avril pour prendre une décision quant au scénario à retenir dès juin 2019 ; sans donc prise en compte des impacts environnementaux, ce qui en dit long sur la qualité de la concertation engagée. Par la suite, Mme Fargevieille a annoncé le report de la concertation publique à juin/juillet 2019 !

« Il nous faut désormais nous attendre à une concertation tronquée se déroulant partiellement pendant les congés d’été, ce qui est inacceptable et ne respecte pas les règles de concertation publique qui doivent bien sûr faire état des impacts sur l’environnement des différentes hypothèses. Saint-Aignan et Bouaye étant classées communes soumises à loi Littoral, ce qui se prépare est un scandale d’Etat » a dénoncé Jacques Garreau lors de l’ouverture de la journée mondiale des zones humides, le 1er février 2019 à la Maison du lac.

Enfin, lundi 4 février 2019, les maires et conseillers départementaux du Sud-Loire de toutes tendances se sont rassemblés à Rezé afin d’adopter 7 résolutions pour exiger une véritable maîtrise du trafic aérien, garantie essentielle pour lutter contre ceux qui poussent l’Etat à vouloir développer sur nos têtes un trafic aérien transportant 15 millions de passagers, bien supérieur à celui programmé à Notre-Dame-des-Landes (9 millions).

Recommander cette page Haut de page